Barran a la main verte !

Ce mercredi 2 décembre, l’USO Athis-Mons rugby voit naître sa ruche potagère. Ce potager partagé solidaire, issu d’un partenariat entre la municipalité et le club, vous fera découvrir la permaculture.

Le stade Robert Baran, habituellement connu pour ses matchs entraînants et son ambiance conviviale, dispose désormais d’un espace dédié à une culture responsable de fruits et légumes 100% athégiens. Les fruits et légumes cultivés permettront de subvenir aux besoins du club (réceptions, repas, goûters…) et seront mis à disposition des adhérents.

Ce projet tend à favoriser la biodiversité dans l’enceinte du club. En quelques mots, la permaculture a pour objectif de laisser la nature travailler toute seule. La semence de légumes et la plantation d’arbres fruitiers, de plantes vivaces et aromatiques créeront ce potager fertile. Ce potager solidaire se forme par la création de buttes auto-fertiles. Elles favorisent un sol vivant et une biodiversité de vers de terres, d’insectes, d’algues, champignons,…qui sont les meilleurs jardiniers sur Terre. Ces buttes sont conçues de différentes couches de matières végétales qui une fois misent en place, laisseront la Nature faire le reste du travail !
En plus de permettre d’en apprendre plus sur la permaculture de manière ludique et utile, c’est une pratique très bonne pour l’environnement. En effet, la permaculture favorise un écosystème stable et augmente la biodiversité. Cette activité permet autant aux curieux de venir découvrir le jardinage, qu’aux initiés qui sont les bienvenus pour partager leur expérience et connaissance avec les reste des adhérents. Qui dit école de rugby dit école de la vie. C’est pourquoi, de nos « premiers pas » à nos séniors, la permaculture est adaptée à tous ceux qui souhaitent y être sensibilisés.

Si le projet porte ses fruits, à long terme, nous pourrions également réfléchir à la mise en place d’un hôtel à insectes ou à l’installation de ruches. Quoi de mieux que des ruches et ces habitantes pour représenter notre club !

Avec Nicolas Rouault, président de l’école de rugby et agriculteur en chef sur ce projet, mettez les crampons de côté quelques instants et essayez-vous aux bottes en caoutchouc !