Que deviens-tu ? Eric Pépin

Aujourd’hui, pour poursuivre notre rubrique « que sont-ils devenus ?», nous suivons les traces d’Eric Pépin, un ancien du club qui a vadrouillé dans la France du rugby. Je vous laisse le découvrir pour certains et le redécouvrir pour d’autres, en commençant par une petite carte d’identité de ce monsieur du rugby athégien, avant de poursuivre sur un petit interrogatoire et un retour en images.

Nom : Pépin
Prénom : Éric
Surnom : Peps (à Athis) Pompon (Marcoussis) le Parisien (vichy)
Date de naissance : 9 septembre 1964
Postes joués (par ordre) : 3ème ligne aile, 1er centre, talonneur, 8
Profession actuelle : agent du péril animalier sur l’aéroport d’Orly
Lieu de vie actuel : Sermaise près de Dourdan

Peux tu nous parler de tes débuts rugbystiques ?
« En 1975 mon frère était rugbyman à Massy, il a eu un accident grave en mobylette j’ai voulu reprendre le flambeau (j’étais déjà dans les valeurs du rugby). J’ai débuté à Athis Mons avec un éducateur que l’on surnommait Béziers puis un prof Boudot deux passionnés du rugby qui m’ont appris beaucoup d’attitudes et de gestuelle qui m’ont énormément servies par la suite. Même si le rugby a énormément évolué, ils ont été comme tous les entraîneurs que j’ai eus, déterminants dans la suite de ma longue carrière rugbystique »

Quelle a été ton évolution après Athis-Mons et où es tu allé?
« Je suis parti trois fois d’Athis-Mons, une première car mes parents ont déménagé en Auvergne vers Vichy où j’ai évolué en reichel1 et en groupe B (une demi saison) avec deux grands entraineurs et internationaux Alain Dussang et Gérard Dufau en passant par le Sca Cusset. Puis un retour en région parisienne en 1986 pour jouer une saison à Massy. En 1987 je crois, le club d’Athis-Mons repartait de 4ème série, j’ai donc, après un bon apéro avec Laberne et Jean Pierre Rannou, signé de nouveau au club pour finir ma carrière de joueur jusqu’en fed 3 réserve, avec Marc Brunel, sans oublier le “grand” Serge Cappelli avec qui j’ai adoré jouer et écouter ses commentaires et conseils.
Le second départ est, après un début de carrière d’entraîneur pas très bon du tout de l’après Brunel et un désaccord avec les dirigeants de l’époque, vers Epinay puis Marcoussis où j’ai eu la chance de côtoyer et d’apprendre le coaching avec Skrela, Pomarelle, Lamarque etc pendant plus de cinq ans au CNR2… que du bonheur.
La 3ème fois, c’est après avoir relancé le club avec mes potes Freddy Bernard et Franck Vivien, alors que le club avait des remous assez profonds en interne (Je remercie d’ailleurs tous les dirigeants et joueurs de l’époque d’avoir cru et participé à cette aventure). Donc nouveau départ pour me lancer un nouveau challenge dans le petit club de Dourdan »

Et aujourd’hui, que deviens tu ?
« Aujourd’hui j’entraîne à Ris Orangis. Après m’être occupé des Belascains3 (2 saisons non reconduites) et une année en senior réserve, J’ai décidé pour des raisons professionnelles et autres paramètres de redescendre en – 14ans »

Es-tu en contact avec des « Athégiens » ?
« Oui Nicolas Rouault et je suis souvent invité encore dans des fiestas dernièrement l’anniversaire de Micka le maigue. »

As-tu une anecdote sympa qui te revient ?
« Oui une ! Un jour contre Évry je remplaçais Laberne au talonnage et n’ayant pas trop joué avec les anciens qui avaient des codes j’ai entendu mes secondes lignes crier Peintuuuure et pimpampoum ! Deux bras me rasent la tête, je me relève pour éviter à mon tour d’en prendre une et là, à mon étonnement, le pilier droit et mon vis à vis ronflaient par terre. Le pilier gauche était devant nous, hagard… Trop drôle »

Quelque chose à rajouter pour les amis jaune et noir ?
« Oui, que le club d’Athis-Mons continue à vivre, peut-être qu’un jour je reviendrai pour une quatrième fois lol, en espérant que les plus anciens comme Franck Vivien, Momo, François, Nico soient encore là. En attendant, j’encourage le club et mon ami DD à continuer à faire progresser et remonter le club en honneur voire plus haut pour faire partie de l’histoire d’un grand et petit club qu’est Athis-Mons. J’espère aussi n’avoir vexé personne pour ne pas les avoir nommés mais ils sont très nombreux les anciens comme ceux qui sont restés et la liste serait longue. Merci de m’avoir accorder une place dans votre rubrique. Amitiés à toutes et tous. »

1. Coupe Frantz-Reichel https://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_Frantz-Reichel
2. CNR : Centre National du Rugby
3. Trophée Christian Belascain pour les espoirs masculins, moins de 22 ans

2 Responses

  1. Bonjour à tous,

    L’entraineur “Béziers” des jeunes années et qui figure à gauche sur la photo du titre s’appelait Robert Lannes. Je l’ai bien connu , nous l’appelions “Pépé”. Il faisait parti de la famille Air France . Un accent rocailleux , l’amour du rugby, une mise impeccable, toujours très élégant c’est ce qui le définit le mieux.

  2. Top article.
    Un grand monsieur sir Eric.
    Bel hommage des 2 parties.
    Quelqu’un qu’on oublie pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *